L’école souhaite offrir un lieu de vie, d’apprentissages et d’expériences autonomes et enthousiastes aux enfants y compris aux enfants dits « différents ». Elle se veut une sorte de laboratoire d’expérimentations et de recherches et ne souhaite pas se référer à un dogme pédagogique ou à une méthode particulière.
Chaque personne est unique. Elle a son propre fonctionnement et est riche de ses intelligences multiples.
Chaque enfant  a appris à marcher, à parler à son rythme, à sa façon. Apprendre est un acte naturel. L’enfant sait le faire de manière innée mais il ne suit pas toujours la logique attendue. Il n’y a donc pas une méthode unique, un dogme pédagogique unique à respecter
L’équipe éducative ne se reconnaît pas dans un courant pédagogique, aussi positif soit-il, qui argumente étape par étape les besoins clés auxquels on doit absolument répondre et qui fournit la manière d’y parvenir. Comment l’adulte peut-il savoir si ce chemin est le bon ? En pensant détenir la vérité, ne risque-t-il pas de s’éloigner de la multitude de vérités possibles ?

Parfois, peuvent apparaître des difficultés dans l’acquisition des langages ou des mouvements, des « empêcheurs d’apprendre ». Même dans ces moments-là, l’équipe pédagogique part du principe que chaque membre de l’école peut les dépasser si et seulement s’il est accompagné sur un chemin qui est le sien, qui correspond à son fonctionnement, sa sensibilité et non grâce à une méthode unique.

Concrètement, l’équipe s’inspire des courants pédagogiques libres et démocratiques, comme l’école du 3ème type de Bernard Collot,  l’école dynamique (Paris), elle-même inspirée par Sudbury (Etats-Unis), l’école des petits plus (Lyon), l’école La Marelle et Compagnie (en Dordogne) Du matériel issu des pédagogies Montessori, Freinet, Steiner, … est mis à disposition des membres de l’école.

Plus que tout savoir pédagogique, l’équipe est persuadée que c’est la relation qui accompagne, qui soutient. En ce sens, c’est sur leur être personnel que chaque accompagnant souhaite travailler.
Pour garantir une atmosphère bienveillante, les membres de l’équipe pédagogique s’engagent à participer à une supervision professionnelle. Cette supervision est un moment d’échanges, auprès d’un psychothérapeute superviseur, qui offre au professionnel un temps pour analyser ses comportements, ses réactions. C’est un temps de mise à distance, d’ajustement de sa posture, de réflexion sur la pratique de son métier.
La supervision nous semble essentielle pour qu’une relation d’accompagnement juste et bienveillante puisse se mettre en place.

Comment prétendre accompagner d’autres avec bienveillance sur le chemin de soi, sans travailler soi-même, pour se connecter à son enfant intérieur, soigner ses blessures, se reconnecter au meilleur de soi et ainsi pouvoir réellement voir l’autre en face de nous ? Les propos de Sophie Rabi, fondatrice de la ferme des enfants (une école de la bienveillance), résonnent très fort en nous. Notre équipe partage avec elle l’importance d’un voyage intérieur personnel, afin de se connecter à sa sérénité, sa douceur, sa spontanéité et sa bienveillance.
Thomas GORDON, Isabelle FILLIOZAT , Carl ROGERS et d’autres nous accompagnent dans notre cheminement personnel.

 

Conférence sur la Méthode d’Education à la Non-Violence

Enseignante et formatrice, Marie Elkine nous explique comment transmettre aux enfants un «état d’esprit à la Non-Violence » par la Méthode d’Education à la Non-Violence.

Ayant formé près de 500 enseignants, parents, éducateurs au cours de ces 8 dernières années, ayant participé au Festival de l’Ecole de la Vie, Marie nous parle en ateliers des outils simples pour apprendre aux enfants comme aux grands à gérer leurs émotions, leur stress, trouver en soi des espaces de paix, tout en réhabilitant les valeurs élevées.
Site : www.academie-nonviolence.org

Ouverture de l'école

Depuis le 07/01/2017

Adresse

8 rue Louis Blanc, 33273 Martignas-sur-Jalle

Horaires

Lundi/Mardi - Jeudi/Vendredi 8H00 – 17H00

Téléphone & E-mail

06 87 69 99 34 contact@grandiretetresoi.com